Plan de vol

Vol de jour en classe affaires entre Casablanca (CMN) et Paris (CDG), opéré par Air France en Airbus A320.

Avant-propos

Aujourd’hui, je vous retrouve pour un vol un peu particulier, puisqu’il s’agit pour moi de mon premier vol pour le travail ! En effet, je rentre en France pour une semaine de congé en juillet 2021. Au programme, nous avons donc un premier vol vers Paris CDG, puis un second vol vers Toulouse.

Aéroport de Casablanca

En route pour l’aéroport

Je me rends à la gare de Casa Port à 11h30 en taxi.

Gare de Casa Port
Gare de Casa Port

Je rencontre un léger contre-temps lorsque je veux acheter mon billet car les bornes sont désactivées à cause des restrictions de déplacement. J’opte pour un billet en seconde classe à 50 MAD.

Mon billet en poche, je rejoins le quai n°1 où le train qui partira dans 5 minutes est déjà présent.

Train pour l'aéroport à la gare de Casa Port
Train pour l’aéroport à la gare

A bord, le train est peu rempli, je trouve facilement une place assise et une place pour mes bagages.

Train vers l'aéroport de Casablanca
Train vers l’aéroport

Sur la route de l’aéroport, la vue permet d’observer les activités portuaires de Casablanca.

Porte-conteneur sur la route de l'aéroport de Casablanca
Porte-conteneur sur la route de l’aéroport

Une fois arrivé à l’aéroport, je passe un premier contrôle de bagages, billets et identité pour accéder à l’aérogare.

Enregistrement

Contrairement à ce qui est indiqué sur ma réservation, Air France enregistre ses passagers au terminal 2, et non au 1. Après m’être trompé de terminal, j’arrive aux comptoirs d’enregistrement à 13h00.

Terminal 2 de l'aéroport de Casablanca
Terminal 2

L’enregistrement a déjà commencé au moment où j’arrive. Je profite de ces quelques minutes d’attentes pour consulter flightradar24, j’apprends ainsi que l’avion est parti avec 1 heure de retard de Paris CDG, mais pour le moment rien n’est affiché sur les écrans.

Enregistrement à Casablanca
Enregistrement

Après avoir déposé mes bagages, je récupère ma carte d’embarquement. L’agente m’indique également que le départ est pour le moment retardé de 35 minutes au départ, ce qui me parait plutôt optimiste.

Carte d'embarquement
Carte d’embarquement

Voyageant en classe affaires, je bénéficie de la fast track qui permet de passer le contrôle des passeports puis de sûreté.

Salon Zenith de Royal Air Maroc

Découverte du salon

Une fois les contrôles passés, je me rends au salon auquel Air France me donne accès, à savoir celui de Royal Air Maroc qui se situe à côte de la porte E8.

Après une dizaine de minutes de marche, j’atteins le salon auquel je peux accéder avec ce vol en classe affaires.

Salon Zenith de Royal Air Maroc à Casablanca
Salon Zenith de Royal Air Maroc

Dans un premier temps, je m’installe à l’étage qui permet d’avoir une vue sur le tarmac et une partie de la piste.

Puis, je descend au moment de mon déjeuner.

Escalier
Escalier

Je m’installe dans l’espace salon qui se situe au rez-de-chaussée, près du tarmac.

Espace salon au rez-de-chaussée
Espace salon au rez-de-chaussée

Déjeuner au salon

Le buffet se situe au rez-de-chaussée de l’autre côté du salon. A cause de la situation sanitaire, il n’est plus possible de se servir soi-même, il faut demander.

Buffet du salon
Buffet

Je commence mon déjeuner avec une salade qui s’avèrera pas trop mal bien que cela soit plutôt décevant pour un salon d’une compagnie, qui plus est dans son hub principal.

Puis comme j’ai encore un peu faim, je me laisse tenter par des sandwichs au poulet et au fromage.

Enfin, je termine ce déjeuner avec des fruits bons et frais et des pâtisseries qui seront assez bien. Je regrette toutefois l’utilisation massive de plastiques jetables.

Desserts : fruits, tartelettes et madeleine
Desserts : fruits, tartelettes et madeleine

Retard du vol

Annonce du retard par SMS

Pendant que je suis au salon, je suis informé par la compagnie que le retard de mon vol est désormais porté à 1 heure.

Pour ne rien arranger, il y a beaucoup de trafic et l’avion qui arrive de Paris n’a toujours pas atterri car il est actuellement en circuit d’attente.

L'avion venant de Paris en circuit d'attente
L’avion venant de Paris est en circuit d’attente

Toilettes

Avant de quitter le salon, je passe aux toilettes qui ont un style particulier plutôt massif avec les pierres et la robinetterie tout en métal.

Toilettes du salon
Toilettes du salon

Embarquement

Finalement, je quitte le salon à 15h50 et je prends la route de la parte A6 d’où je vais embarquer. A ce moment, le départ est annoncé pour 16h25 ce qui correspond à un retard de 50 minutes.

Sortie du salon
Sortie du salon

A proximité de la porte, je croise un Boeing 737 Max de Royal Air Maroc qui est de retour en service.

Au moment où j’arrive, l’équipage attend encore pour embarquer. Ils embarqueront à 16h06, le départ à 16h25 me parait alors compromis.

Porte d'embarquement A7 à Casablanca
Embarquement
Bon d'accès au salon Visa SmartDelay

Au moment où je met un pied de la passerelle, je reçois mon bon LoungeKey pour accéder au salon grâce au service Visa SmartDelay qui se déclenche dès lors qu’un de mes vols est annoncé avec plus de 60 minutes (incluses) de retard.

Dommage pour le timing désastreux car j’aurais bien aimé testé le Pearl Lounge de Casablanca ! Surtout que la compagnie nous a informé il y a près de 2 heures.

Une vingtaine de minutes plus tard, ce sera à notre tour d’embarquer à bord de l’Airbus A320.

Le vol Casablanca – Paris CDG avec Air France

Découverte de la cabine

A bord, je prends place à la première rangée où le pas est généreux. Il s’agit de la cabine Smart & Beyond que je vous ai déjà présenté plusieurs fois sur mon blog, notamment ici.

Espace pour les jambes
Espace pour les jambes

Pendant que l’embarquement se poursuit, un avion de Turkish Airlines s’en va ainsi que le Boeing 737 Max de Royal Air Maroc qui laisse place à un Airbus A320 d’Air Arabia Maroc.

Départ de Casablanca

L’embarquement se termine, nous sommes que 83 passagers à bord pour ce vol, soit un remplissage d’environ 50%. Puis, vers 16h50, il manque un plateau-repas en classe affaires suite à un surclassement de dernière minute, nous attendrons donc encore 2 minutes avant de fermer les portes.

Finalement, la porte sera fermée à 16h54 et nous serons repoussés à 16h54, à ce moment là nous avons donc 1h19 de retard.

Le commandant prend la parole et s’excuse pour le retard dû aux grèves à Paris et à la météo. Il nous annonce également un vol de 2h40 avec des turbulences au départ dû à la très forte température aujourd’hui à Casablanca.

Puis, pendant les démonstrations de sécurité, le chef de cabine cassera le masque de démonstration. Ce qui ne manque pas de nous faire rire.

Après quoi, Il nous faut encore attendre une dizaine de minutes avant que le roulage ne commence.

Finalement, nous décollons de l’aéroport de Casablanca à 17h11.

La montée est rapidement marquée par des nuages très gris, en ce jour de très forte chaleur.

Repas à bord

Quelques minutes après le décollage, le plateau repas est distribué. Le chef de cabine s’excuse alors de ne pas pouvoir proposer de menu, ce qui serait le cas hors période de crise sanitaire. Je ne trouve pas cela très grave, et en plus c’est plutôt apetissant.

Plateau repas servi à bord
Plateau repas

Couverts et serviette

Les couverts sont emballés dans une serviette de table en tissu aux couleurs d’Air France.

Serviette de table Air France
Serviette de table Air France

En déballant les couverts, je suis surpris de découvrir le couteau qui porte le logo d’Emirates.

Couverts en métal
Couverts en métal
Couteau logoté Emirates
Couteau logoté Emirates

Boissons

Badoit & Champagne servis à bord

L’équipage me propose des boissons pour accompagner ce repas. Je choisis de prendre de l’eau pétillante et je suis alors agréablement surpris car de la Badoit a été chargée à Casablanca en plus du Perrier qui est habituellement proposé seul.

Entrée : noix de Saint-Jacques

Entrée : noix de Saint-Jacques

En entrée, je déguste des noix de Saint-Jacques qui sont bien cuites et accompagnées d’une préparation à base d’épinards avec des notes d’agrumes (probablement citron), et d’aneth, coriandre et estragon.

J’ai beaucoup aimé, j’ai trouvé cette entrée très bonne et équilibrée.

Plat chaud : lasagnes végétariennes

Plat chaud : lasagnes végétariennes

Ensuite, je me laisse tenter par le plat chaud. Il s’agit de lasagnes végétariennes avec des épinards (encore).

J’ai trouvé ça assez bon même s’il manquait d’équilibre entre la sauce tomate était trop acide un peu trop de notes poivrées.

Fromage

Pain et fromage

Avant de passer au dessert, je demande si je peux avoir du fromage. Le chef de cabine me proposera sa portion. Bien que je refuse dans un premier temps, je finirais par accepter car il ne l’aurait pas mangé. Une délicate attention !

Dessert : millefeuille au pralin

Dessert : millefeuille au pralin

Finalement, je suis agréablement surpris par le millefeuille au pralin.

Bien que je n’aime pas trop le pralin, j’ai beaucoup apprécié ce dessert. Une très belle note de fin.

Thé & biscuits

Après ce repas plutôt agréable, j’opte pour un thé Sencha Ariake que j’ai découvert lors d’un précédent vol avec Air France. Des biscuits me sont également proposés.

Suite du vol

Le vol se poursuit, nous survolons le Portugal, puis la France.

Fin du vol

Après 2h20 de vol, nous approchons de l’aéroport de Paris CDG sur lequel nous atterrirons quelques minutes plus tard.

Aéroport de Paris-Roissy CDG
Aéroport de Paris-Roissy CDG

Aéroport de Paris-Roissy CDG

Finalement, nous atterrissons à 20h42 heure locale, soit avec 1h07 de retard sur l’heure d’arrivée prévue.

Après un roulage plutôt court, nous rejoignons le terminal 2E, hall M.

Avis sur le vol

Air France Casablanca (CMN) Paris (CDG)
Confort : 8 Accès : 7 Accès : 7
Restauration : 7 Enregistrement : 8 Livraison : 8
Équipage : 9 Efficacité : 7 Efficacité : 9
Services : 6 Services : 6 Services : 8
Moyenne : 7,50 Moyenne : 7,00 Moyenne : 8,00

Conclusion

Malgré le retard assez important, je garde un très bon souvenir de ce vol.

Les plus :

  • Le vol qui reste tout de même agréable
  • L’équipage qui est resté professionnel
  • Repas chaud servi à bord
  • Franchise bagages généreuse (3 bagages grâce à mon statut)

Les moins :

  • Retard d’un peu plus d’1 heure
  • Divertissements très limités sur Air France Connect
  • Salon plutôt décevant pour le hub principal de Royal Air Maroc

À propos de l'auteur

toulouseflyer

Blogueur

Passionné d'aviation et de voyages, j'aime partager mes aventures sur ce blog !

Voir tous les articles